lundi 9 février 2009

Le 14 février : Flâner à deux aux Puces


Mais qu’est ce qui attire, si nombreux et des quatre coins du monde, les amoureux aux Puces ?

Bien emmitouflés dans une parka doublée, de bonnes chaussures aux pieds, serrés l’un contre l’autre, les voilà partis pour cette longue journée aux Puces. C’est en amoureux que Roberta et Alessandro ont choisi d’arpenter les allées et les ruelles du plus grand marché aux Puces du monde. Nos deux milanais rêvaient de cette parenthèse à deux au rythme de leur seul plaisir, se faire plaisir ! Pour elle, il a programmé une visite chez les spécialistes du vintage, bijoux, vêtements, sacs griffés , mais aussi il lui réserve la surprise de lui faire choisir un bouquet de fleur, dessin ou huile!… Pour lui, elle a repéré les boutiques de montres ou d’appareils photo. Elle veut lui faire découvrir ces cabinets de curiosité où les objets les plus étonnants deviennent de véritables objets de collection. Ensemble, ils ont prévu de trouver le petit canapé parfait pour se glisser dans l’entrée, idéal pour lire ensemble Il Giornale del Arte .

Yamagashi et Yuri quant à eux , arrivés de Tokyo , ont prévu de se précipiter aux Puces, à peine descendu de l’avion, afin d’être les premiers sur ce lieu emblématique. Aucune trace du décalage horaire, ils sont dans une forme éclatante et arrivent aux Puces un peu tôt... Les marchés se réveillent à peine, ainsi, avant de partir en ballade, ils ont le temps de prendre un petit déjeuner bien français au Roi du Café, avec œuf à la coque et mouillettes… Ils n’ont rien prévu d’autre que de se laisser guider par leur instinct, surprenant pour des japonais habituellement très organisés. Oui, mais c’est ce qu’ils recherchent en venant dans le dédale magique des Puces. Se perdre en amoureux, s’arrêter ensemble sur l’objet de leur désir mutuel.

Depuis quelques jours à Paris, Sam et John ont un plan bien établi, les Puces sont prévues pour le Samedi. Tout d’abord, ils veulent trouver des appliques art déco, dans le même esprit que celles qu’ils ont découvert dans le dernier AD. Ils ne veulent rien manquer. Elle a repéré cette broche démente de Harry Vrba, sera-t-elle encore dans la boutique ? Lui, fan d’Arts and Crafts, part à la recherche de sa propre histoire en France.. Incroyable mais vrai. S’il pouvait mettre la main sur une Diamond Chair de Harry Bertoia. Mais il sait qu’aux Puces tout est possible.

Lou et Pénélope arrivent de Marseille, ils ont quittés la cité phocéenne sous la neige pour la capitale sous les frimas. Pour eux, les Puces c’est une plongée dans la diversité. A deux, ils veulent tranquillement regarder, observer, chiner des idées, trouver des merveilles… On leur a parlé de musique, de petits bistrots sympas, de boutiques hallucinantes regorgeant de marchandises. Et en plus pas de problème, s’ils ont un coup de foudre, ils sont rassurés, les Puces livrent dans toute la France et partout dans le monde.

Dimitri et Anastassia, quant eux, rêvent de se promener main dans la main dans les venelles des Puces. Lui, passionné d’aviation, compte bien lui faire partager sa passion pour l’aviation. Elle, se régala à l’idée de plonger ses mains dans des montagnes de linges anciens et de parures affriolantes des années passées.

Du monde entier, ils seront là, les amoureux, le 14 février pour une virée à deux, magique, intemporelle, inattendue. Ils repartiront les yeux remplis de beaux souvenirs, des idées plein la tête, les bras chargés de leurs cadeaux échangés.